Passer au contenu principal
Dashlane Logo

6 pratiques essentielles pour assurer votre cybersécurité

  |  Rachael Roth
Les bases de la cybersécurité

Découvrez les bons réflexes qui vous aideront à assurer votre sécurité en ligne

En été, les pirates ne prennent pas de vacances ! Ils continuent à affiner leurs techniques d’hameçonnage. La bonne nouvelle, c’est que les outils de cybersécurité aussi s’améliorent sans cesse pour les talonner de près. Et vous, pensez-vous être à la page dans ce domaine ? De nombreux logiciels faciles à utiliser, par exemple un gestionnaire de mots de passe comme Dashlane, vous aideront à protéger vos données personnelles.

Voici six méthodes éprouvées pour renforcer votre sécurité en ligne :

1. Activer l’authentification multifacteur

Beaucoup de comptes sensibles (banque en ligne, assurance maladie, etc.) et d’applications nouvelle génération intègrent une fonction d’authentification à plusieurs facteurs. Même quand elle est facultative, nous vous conseillons de l’activer. Vous pouvez pour cela utiliser Dashlane Authenticator, un outil d’authentification mobile qui fonctionne comme Google ou Duo. Il vous permettra de valider chaque demande d’authentification multifacteur, mais aussi d’ajouter la double authentification à votre compte Dashlane.

L’application Dashlane Authenticator vous fournira également des instructions pour guider le processus de configuration sur les services populaires, comme Instagram par exemple. Ensuite, Dashlane Authenticator vous fournira un code à six chiffres que vous devrez saisir en plus de votre nom d’utilisateur et de votre mot de passe lors de chaque connexion à la plateforme concernée. Ce code apparaît uniquement sur votre appareil et change toutes les 30 secondes, ce qui rend le piratage de votre compte quasi impossible. Si vous utilisez Dashlane Authenticator conjointement à notre gestionnaire de mots de passe, vos codes de double authentification seront aussi disponibles dans votre coffre-fort. Cela est très pratique, car Dashlane remplira automatiquement ces codes sur navigateur sans même que vous n’ayez à ouvrir l’application Authenticator. Il est donc conseillé d’utiliser les deux à la fois !

Dans d’autres cas, une application d’authentification peut vous demander de valider une connexion à partir d’une adresse IP dans un laps de temps donné. En cas de connexion suspecte, un simple clic permet de bloquer l’accès.

2. Utiliser un gestionnaire de mots de passe

C’est un conseil que nous ne répéterons jamais assez ! Avec un tel outil, vous pouvez garantir la robustesse de vos mots de passe, mais aussi éliminer pour de bon les identifiants réutilisés en un clin d’œil. En attribuant un mot de passe unique à chaque compte, vous pourrez éviter une réaction en chaîne en cas de fuite de données : les pirates n’auront accès à aucun autre service que vous utilisez. Les gestionnaires de mots de passe offrent aussi un stockage plus sûr que les navigateurs. Quand vos mots de passe sont stockés dans votre navigateur, ils sont à la merci de toute personne qui peut accéder à votre ordinateur. Enfin, les gestionnaires peuvent enregistrer un nombre illimité de comptes et générer un mot de passe fort et unique pour chacun d’entre eux. Résultat ? Plus besoin de se creuser la cervelle pour trouver à chaque fois une nouvelle combinaison, et bien entendu plus besoin de les mémoriser !

3. Adopter à un navigateur axé sur la sécurité

Nous savons tous que nos appareils suivent notre activité en ligne et que, par conséquent, notre historique de notre navigation n’est pas réellement privé. Pour limiter ce pistage, vous pouvez utiliser un navigateur comme Firefox, qui offre une option pour bloquer tous les cookies et traceurs tiers dans ses paramètres (là où les navigateurs grand public vous obligeront à accepter ou refuser manuellement les cookies sur chaque page). Brave, un navigateur basé sur Chromium, est également renommé pour ses fonctionnalités de confidentialité, comme l’analyse locale du comportement en ligne (là où d’autres navigateurs vendent vos données à des tiers) et une collecte des données dans un format qui ne permet pas d’identifier l’utilisateur. L’application Web de Dashlane est compatible avec Brave, Firefox et de nombreux autres navigateurs qui œuvrent pour une navigation plus sûre. Pour activer certains paramètres de confidentialité, vous devrez néanmoins dire adieu à diverses fonctionnalités de navigation, comme l’accès rapide aux pages fréquemment visitées ou la sauvegarde des articles dans vos paniers. Toutefois, il existe de nombreuses solutions intelligentes pour remplacer ces outils et, pour certains utilisateurs, le sacrifice en vaut largement la peine.

4. Utiliser un VPN

Un réseau privé virtuel (ou VPN) sert à masquer votre adresse IP, ce qui est particulièrement utile (et nécessaire) quand vous utilisez un Wi-Fi public, par exemple dans le terminal d’un aéroport ou à la terrasse d’un café. Sans VPN, les pirates peuvent alors suivre et manipuler votre activité en ligne, subtiliser vos données personnelles à partir d’un réseau Wi-Fi factice et même installer un logiciel malveillant sur votre machine. Les VPN ont aussi pour grand avantage de pouvoir contourner le géoblocage appliqué à certaines pages Web dans différents pays.
Notre forfait Dashlane Premium intègre un VPN qui permet de chiffrer votre activité en ligne, de vous connecter aux réseaux publics de façon sécurisée et de choisir l’emplacement de votre serveur pour accéder aux contenus bloqués. C’est l’outil parfait pour renforcer un peu plus votre sécurité en ligne !

5. Opérer une surveillance du dark Web

Le dark Web sert de place de marché anonyme pour vendre et acheter des données sensibles, notamment des mots de passe et des coordonnées bancaires : c’est là que les pirates tirent profit de leur butin. La bonne nouvelle, c’est que vous n’avez pas besoin de mettre les pieds dans cet antre pour protéger vos données. Vous pouvez demander à un outil de scruter en continu le dark Web à la recherche d’identifiants compromis. Dashlane peut par exemple découvrir si vos informations ont fuité et garder un œil sur vos données. Pour cela, il vous suffit simplement de nous fournir l’adresse e-mail que vous souhaitez surveiller. Ensuite, vous recevrez une alerte si certaines de vos données sont repérées sur le dark Web afin que vous puissiez immédiatement modifier les mots de passe affectés.

6. Mettre régulièrement à jour ses outils

Comme nous l’avons dit en ouverture, les pirates ne chôment jamais. Pour garder une longueur d’avance, le plus simple est de toujours mettre à jour vos logiciels, en particulier vos navigateurs, car chaque nouvelle version corrige des vulnérabilités et limite les points d’accès potentiels pour les hackers.

Envie d’en savoir plus sur Dashlane ?

Pour découvrir Dashlane, consultez notre page pour professionnels ou commencez un essai gratuit.

Inscrivez-vous pour connaître toute l'actualité de Dashlane